L’art d’offrir des cadeaux lors du Têt : Une tradition vivante au cœur de la culture vietnamienne

L’art d’offrir des cadeaux lors du Têt : Une tradition vivante au cœur de la culture vietnamienne

2 avril 2024 0 Par Quentin

Au Vietnam, l’acte d’offrir des cadeaux pendant le Têt, le Nouvel An lunaire, va bien au-delà d’un simple échange matériel. Cette coutume ancestrale, profondément enracinée dans la culture du pays, est un véritable symbole des liens étroits qui unissent les familles, les amis et les communautés. Ces présents reflètent la délicatesse des interactions humaines et témoignent de l’importance accordée aux relations interpersonnelles. Les Vietnamiens sont particulièrement attentifs à leurs paroles et à leurs actions durant les premiers jours de l’année lunaire, car ils sont convaincus que celles-ci peuvent influencer leur destin pour les douze mois à venir. Offrir un cadeau lors du Têt est donc un geste empreint de signification et de bienveillance, qui contribue à renforcer les liens sociaux et à attirer la prospérité. Si vous envisagez un voyage sur mesure au Vietnam pendant cette période festive, vous serez certainement émerveillé par la richesse de cette tradition fascinante.

Du Vietnam rural d’antan à la société moderne : L’évolution des cadeaux du Têt

Il y a un siècle, dans un Vietnam essentiellement agricole, les échanges de produits de la terre comme cadeaux du Nouvel An lunaire étaient monnaie courante. Les familles s’offraient mutuellement des gâteaux de riz gluant, symboles de cohésion, des volailles élevées avec soin, promesses de prospérité, ou encore des jarres de vin précieusement conservées, élixirs de joie et de partage. Ces humbles présents, fruits du labeur des paysans, incarnaient l’essence même du ciel et de la terre. Ils témoignaient de la générosité et de la solidarité entre les foyers, tout en portant en eux les espoirs d’une année florissante.

À une époque où la précarité limitait l’achat fréquent de vêtements neufs, le Têt offrait une occasion unique de se parer de neuf. Les enfants, dans un élan de respect et de gratitude envers leurs aînés, leur offraient un morceau de tissu écarlate ou une écharpe de velours, véritables talismans censés apporter longévité et bonne santé. Ces gestes, empreints de symbolisme, renforçaient les liens intergénérationnels et perpétuaient les valeurs fondamentales de la société vietnamienne.

Au fil des ans, l’art d’offrir des cadeaux lors du Têt s’est transmis de génération en génération, devenant un pilier de l’identité culturelle du Vietnam. Malgré les transformations profondes de la société et l’évolution des rapports humains, cette tradition a su se réinventer tout en préservant son essence. Aujourd’hui, les présents du Nouvel An lunaire ne sont plus de simples échanges symboliques, mais s’inscrivent dans un véritable code de bienséance. Ils scellent non seulement les liens familiaux et amicaux, mais aussi les partenariats professionnels, témoignant de l’adaptation de cette coutume ancestrale à la réalité contemporaine.

Dans le Vietnam moderne, certains n’hésitent pas à investir des sommes conséquentes dans des « paniers » de cadeaux luxueux et exclusifs, destinés à leurs supérieurs hiérarchiques. Ces présents, savamment choisis, sont porteurs d’un message subtil : celui d’un désir d’ascension professionnelle et d’un espoir de soutien futur. Ainsi, l’art d’offrir des cadeaux lors du Têt a su s’adapter aux enjeux de la société vietnamienne actuelle, tout en préservant sa dimension symbolique et sa portée émotionnelle.

Décoder les présents du Têt : Entre codes, croyances et modernité

Choisir le cadeau idéal pour le Têt peut s’avérer un véritable défi, tant les codes et les superstitions qui régissent cet art sont complexes. Les Vietnamiens évitent généralement d’offrir certains présents, comme des chatons (dont les miaulements évoqueraient la pauvreté), de l’encre (associée à la malchance) ou des objets tranchants tels que les couteaux et les fourchettes (qui symboliseraient une rupture des liens). Si les vêtements, les écharpes et les gâteaux de riz gluant demeurent des valeurs sûres, particulièrement appréciées des aînés, de nombreux produits modernes peuvent aussi faire l’affaire. Voici quelques-uns des cadeaux les plus prisés lors du Têt :

La branche de fleurs de pêcher, un porte-bonheur naturel

Aux côtés du kumquat, la fleur de pêcher est l’une des stars incontestées des décorations du Têt au Vietnam. Selon la légende, elle abrite deux divinités capables de repousser les esprits malfaisants. Offrir une branche de fleurs de pêcher au Nouvel An, c’est donc chasser les mauvaises ondes et attirer la chance. Déclinées dans une palette allant du rouge profond au blanc immaculé en passant par des nuances de rose, ces fleurs varient selon leur terroir d’origine. À Hanoï, le jardin de Nhat Tan est réputé pour ses pêchers cultivés avec soin, tandis qu’à Moc Chau, on trouve aisément de majestueux spécimens sauvages.

Les articles rouges, symboles de chance et de prospérité

Dans les croyances asiatiques, le rouge incarne la chance, la prospérité, la joie et le contentement. Pendant le Têt, cette couleur flamboyante s’impose partout, des décorations aux enveloppes porte-bonheur, en passant par les tenues des aînés. Les visiteurs sont souvent frappés par cette marée écarlate qui submerge les rues vietnamiennes. Quel que soit le présent choisi, il est préférable de privilégier les tons chauds comme le rouge et le jaune, et de bannir les nuances sombres. Par exemple, si vous optez pour des vêtements pour enfants, choisissez les coloris les plus vifs et les plus joyeux.

Vin et paniers garnis, pour célébrer l’abondance

Autrefois conservé dans des jarres en terre cuite, le vin est aujourd’hui présenté dans des bouteilles modernes arborant des noms prestigieux, locaux comme internationaux. Pourtant, sa valeur symbolique en tant que cadeau du Nouvel An reste intacte. Fruit d’un long processus de fermentation et de maturation, le vin est particulièrement apprécié des Vietnamiens. Sa dégustation procure une sensation de chaleur et d’énergie, exactement ce que l’on souhaite pour l’année à venir. Si vous avez un partenaire commercial vietnamien, c’est le moment idéal pour renforcer vos liens en lui offrant un panier garni d’un grand cru, accompagné de mets raffinés.

Les cartes de vœux, une tradition moderne et pratique

Envoyer des cartes de vœux est une coutume bien ancrée dans notre ère moderne. Rapide, pratique et parfaitement adaptée au rythme effréné de la vie contemporaine, c’est le cadeau idéal si vous êtes un étranger un peu perdu face aux us et coutumes du Têt. Les cartes arborent généralement des couleurs vives comme le rouge ou le jaune, et des motifs emblématiques tels que l’abricotier et le pêcher en fleurs, les gâteaux de riz carrés ou encore des phrases parallèles. On y inscrit des messages comme « Bonne année », « Que tous vos vœux se réalisent » ou « Santé et prospérité pour la nouvelle année ! ». Environ une semaine avant les festivités, dans les écoles vietnamiennes, les enseignants aident souvent leurs élèves à confectionner leurs propres cartes. Les enfants les rapportent ensuite chez eux pour les offrir à leurs parents et aux autres membres de la famille, en gage de leur affection.

En somme, l’art d’offrir des cadeaux lors du Têt est un véritable reflet de la richesse culturelle et des valeurs profondes qui animent la société vietnamienne. Cette tradition, transmise de génération en génération, témoigne de l’importance accordée aux liens humains, à la générosité et à la quête d’harmonie. Que l’on choisisse une branche de fleurs de pêcher, un article rouge, un panier garni ou une simple carte de vœux, l’essentiel est de mettre du cœur dans son geste et de partager la joie et l’espoir d’un nouveau départ. Ainsi, en perpétuant cette coutume ancestrale, les Vietnamiens célèbrent non seulement le renouveau apporté par le Nouvel An lunaire, mais aussi la force des liens qui les unissent et la beauté de leur héritage culturel.